Colombie


  • Notre entrée en Colombie
Nous sommes arrivés en Colombie par la voie des airs et avons atterri en premier lieu à Bogotá où c'est là que nous sommes officiellement entrés dans le pays. Les douaniers nous donnent l'autorisation à rester sur leur territoire pendant 90 jours et nous n'avons rien eu à payer, ceci devant sûrement être compris dans le billet d'avion. Il semblerait que ces 90 jours soient renouvelables si besoin. 

  • Importation temporaire de la voiture
En ce qui concerne notre Toyota, un tampon sur un passeport n'a pas suffi ! En effet, c'est un peu plus long et compliqué, mais surtout plus long et il faut s'armer de patience au port de Carthagène avant de pouvoir récupérer son véhicule qui arrive par la voie maritime, dans un container. Tant que le bateau n'est pas arrivé au port et tant que le conteneur n'est pas déchargé, nous n'avons pas pu faire grand chose, si ce n'est régler la question de l'assurance voiture. 

Effectivement, le SOAT, comme une assurance au tiers minimum, est obligatoire pour se déplacer en Colombie. Nous nous sommes rendus dans plusieurs agences avant de nous arrêter définitivement chez Seguros del Estado. En 5 minutes, l'assurance est éditée et le coût est calculé en fonction de la cylindrée et de la durée de l'assurance. Ainsi, avec une cylindrée de 3900 cm3 et 3 mois d'assurance, nous avons payé 200 000 CP pour nous assurer (65 euros environ fin mars 2017). 

Une fois que le conteneur a été déchargé et que nous sommes susceptibles de récupérer la voiture, je dis bien "susceptibles" car il ne suffit pas de claquer des doigts, un long marathon d'attente et de paperasses commence. Il n'est pas inutile de préparer à l'avance quelques photocopies qui seront demandées au fur et à mesure de l'avancée du marathon (Passeport, tampon d'entrée en Colombie, titre du véhicule, Bill of lading reçu lors du chargement au Panamá ainsi qu'une photocopie d'une assurance personnelle pour pourvoir rentrer dans le port pour récupérer la voiture).  

Le marathon dure 2 jours, bien que cela pourrait durer seulement 1 jour. Mais il faut suivre l'administration portuaire et pas l'inverse... Nous avons donné rendez-vous à l'entrée du port avec Claudia et Tim avec qui nous partagions le conteneur afin de réaliser toutes les procédures ensemble, ce qui est important. Nous nous présentons à l'accueil afin de recevoir un badge nous permettant d'entrer dans le port. De là, des membres du Service Client, "Servicio al Cliente" viennent nous prendre en charge mais nous font aussi perdre du temps malheureusement, sachant que cette première étape peut être réalisée sans eux. Il s'agit de rejoindre les locaux de Global Shipping pour recevoir une copie du Bill of Lading colombien ainsi que notre première facture à régler à cette compagnie qui est en charge du shipping (Evergreen Line). Il faut régler la facture en pesos colombiens à leur banque qui se trouve à l'extérieur du port, à environ 15 minutes à pied. 

Une fois le règlement fait à la banque, la DIAN qui est en charge des questions d'importation temporaire des véhicules, se trouve juste à côté. Autant aller y faire un tour pour pouvoir remplir le premier formulaire et mettre en route le processus d'inspection du véhicule. Nous remplissons ce formulaire, en faisons une copie à laquelle nous ajoutons une photocopie du passeport, du tampon d'entrée en Colombie ainsi que du titre de propriété du véhicule. La date de fin d'importation temporaire est la date à laquelle nous devons sortir du pays.  

Nous retournons ensuite dans les locaux de Global Shipping pour apporter les reçus de la banque, indiquant que nous avons bien réglé la facture et nous retournons au Service Clientèle où ils vont organiser, à leur rythme, la mise à disposition du container. Il faut attendre la fin de la pause du midi pour finaliser cette procédure. C'est la personne qui a son nom en premier sur le Bill of Lading qui est en charge de remplir le papier. Les copies des assurances personnelles (tous les propriétaires des véhicules doivent en avoir une) n'est finalement plus nécessaire puisqu'il faut alors leur envoyer de suite par mail dans une zone où il n'y a pas de wifi. Bref, nous trouvons une solution, ils ne sont pas très aidants mais nous y arrivons. Tant que l'autorisation de mobilisation du container n'est pas validée, nous n'avons aucune idée de quand nous allons pouvoir récupérer notre véhicule ! 

Avant toute validation, il faut d'abord régler la facture liée aux frais portuaires. Plus besoin de marcher pendant 15 minutes puisque leur banque est dans les mêmes locaux que le Service Clientèle. Une fois la facture payée, il n'y a plus qu'à attendre la validation qui doit être reçue avant 17 heures pour être sûr de récupérer son véhicule le lendemain. 

Nous avons donc rendez-vous le lendemain matin à la première heure pour se rendre sur le port et ouvrir le container avec les autres propriétaires des véhicules. La DIAN a aussi rendez-vous sur place pour réaliser l'inspection qui consiste simplement à vérifier le VIN. 

Nous retournons au port de bonne heure afin de ne pas perdre plus de temps, normalement tout est en règle pour que le conteneur soit transporté dans la zone où il va pouvoir être ouvert pour que nous sortions les véhicules. Seuls les propriétaires des véhicules peuvent accéder à cette zone, encadrés par les personnes du "service client" du port. Une fois que les véhicules sont sortis, la DIAN peut faire son inspection puis les véhicules restent dans le port le temps de payer la dernière facture, de signer les dernières autorisations, pas besoin de laisser ses clés.

La prochaine étape consiste à retourner dans les bureaux de Global Shipping afin de récupérer l'original du Bill of Lading, les exemplaires utilisés précédemment n'étant que des copies. Il s'agit ensuite de retourner à la DIAN pour récupérer les papiers d'importation temporaire des véhicules et une fois cette dernière étape effectuée, il faut retourner au service client, payer la dernière facture de frais portuaires et attendre que l'autorisation "d'enlèvement de la marchandise" soit validée. Comme il est alors presque déjà midi, nous savons que nous allons encore devoir attendre 14h au moins ! 

Après 14h, enfin, il est possible pour les propriétaires des véhicules seulement de se rendre de nouveau dans le port. Comme il manque toujours un papier du côté du personnel du port, il faut s'armer de patience, avoir toujours de l'eau à portée de main et pourquoi pas un chapeau car à Carthagène, le soleil tape fort !

Il est 15h30 quand j'aperçois enfin Alex avec Pépère à la barrière, prêts à sortir du port. Ça y est, nous sommes bien arrivés tous en Colombie ! 

  • Des Dollars aux Pesos Colombiens
Les dollars américains ne sont pas de rigueur en Colombie et c'est alors la surprise au distributeur lorsque nous nous retrouvons très vite avec des millions dans les mains...

  • Prolonger son séjour
Il est possible de demander 3 mois supplémentaires pour rester en Colombie sans besoin de justifier une raison particulière. Pour cela, nous nous sommes rendus aux bureaux de l'immigration de Bogotá mais la demande de prolongement de séjour se fait maintenant en ligne avec une réponse dans les 24 à 48 heures. L'avantage de se rendre sur place permet de demander à avoir un nouveau tampon sur le passeport dont la copie peut être demandée pour demander le prolongement de l'importation temporaire de la voiture. Contrairement à ce qui peut être dit à l'accueil, cette démarche est gratuite pour les ressortissants français au moins. 

Pour le prolongement de l'importation temporaire de la voiture, nous n'avons pas voulu le demander à Bogotá et nous nous sommes rendus à Manizales, au bureau de la DIAN où l'accueil a été très agréable et la démarche réalisée dans la journée. Sont demandées des copies des mêmes documents qu'au moment de l'entrée dans le pays (passeport, tampon d'entrée en Colombie, titre de propriété, assurance en cours de validité) ainsi qu'une copie de l'importation temporaire initiale. L'agent en charge valide les documents, vient prendre des photos du véhicule et des plaques (parking payant très pratique à l'arrière de la DIAN) et nous délivre le nouveau document dont les dates se calquent sur celles de l'autorisation de séjour. Cette démarche doit être faite dans la semaine précédent la date d'échéance de l'autorisation de séjour initiale. Le prolongement d'importation temporaire est lui aussi gratuit.
 
  • Sortir de Colombie


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire